déclarer


déclarer

déclarer [ deklare ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; lat. declarare
I
1Faire connaître (un sentiment, une volonté, une vérité) d'une façon expresse, manifeste. affirmer, annoncer, dévoiler, proclamer, publier, révéler, signaler, signifier. Déclarer son ignorance. avouer, reconnaître. Revenir sur ce qu'on a déclaré ( se rétracter) . Déclarer ses sentiments, ses intentions à qqn. Déclarer son amour ( déclaration, 2o) . Déclarer la guerre à un pays, lui faire savoir qu'on commence les hostilités contre lui.
(Avec attribut) On l'a déclaré coupable. Déclarer la séance ouverte. « Il avait déclaré délicieux les premiers de ces chastes rendez-vous » (Romains). Je le déclare mon héritier.
DÉCLARER QUE(avec l'indic.). assurer, prétendre. Je déclare que je n'accepterai aucun compromis. Il a déclaré que c'était faux. Avec l'inf. Elle a déclaré ne rien savoir.
2Faire connaître (à une autorité) l'existence de (une chose, une personne, un fait). Déclarer des marchandises à la douane, les présenter à l'importation ou à l'exportation, afin de les libérer. ⇒ dédouaner. Vous n'avez rien à déclarer ? L'employeur doit déclarer ses employés à la Sécurité sociale. P. p. adj. Employé non déclaré. Déclarer ses revenus (au fisc). déclaration. P. p. adj. Revenus non déclarés. Déclarer une naissance, un décès. Déclarer un enfant à la mairie. Inform. Définir. Déclarer une variable, une procédure.
IISE DÉCLARERv. pron.
1Donner son avis. Il ne veut pas se déclarer sur ce point. s'expliquer, se prononcer.
Se déclarer pour, contre qqn, qqch. : faire savoir qu'on prend parti pour, contre. Je me déclare pour ce candidat.
(Avec attribut) Se dire (tel). Il se déclare lésé dans cette affaire.
(1634) Déclarer son amour, faire sa déclaration. Un amoureux timide qui n'ose se déclarer.
2Commencer à se manifester (phénomène dangereux). L'incendie s'est déclaré vers minuit. La grippe, la fièvre s'est déclarée. apparaître, se déclencher.

déclarer verbe transitif (latin declarare, de clarare, rendre clair) Porter publiquement quelque chose à la connaissance d'un groupe, d'une institution, du public, ou affirmer quelque chose avec assurance, solennité à quelqu'un : Déclarer la séance ouverte. Faire connaître ouvertement à quelqu'un ses intentions, ses sentiments, les lui annoncer : Déclarer son amour à quelqu'un. Faire connaître à une administration la quantité, la nature des marchandises ou le montant des revenus en vue des droits auxquels ils peuvent être soumis : Déclarer ses revenus. Faire connaître une naissance, un décès, une perte, etc., officiellement et conformément à la loi, à l'administration concernée : Il est allé déclarer son fils à la mairie.déclarer (expressions) verbe transitif (latin declarare, de clarare, rendre clair) Littéraire. Déclarer sa flamme, avouer son amour. Déclarer la guerre à un pays, une nation, etc., leur faire savoir officiellement que l'on déclenche les hostilités contre eux. Déclarer la guerre à quelqu'un, à quelque chose, décider qu'on mettra tout en œuvre pour lutter contre eux. ● déclarer (synonymes) verbe transitif (latin declarare, de clarare, rendre clair) Porter publiquement quelque chose à la connaissance d'un groupe, d'une institution...
Synonymes :
Faire connaître ouvertement à quelqu'un ses intentions, ses sentiments, les...
Synonymes :
- dévoiler
- prétendre
- révéler
Contraires :

déclarer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Manifester, faire connaître. Déclarer ses intentions.
Déclarer la guerre: annoncer qu'on va commencer les hostilités.
d2./d Manifester l'existence de (qqch) aux autorités compétentes. Déclarer un objet de valeur à la douane. Rien à déclarer?
Déclarer un décès, une naissance à la mairie.
d3./d Décréter. Déclarer une transaction nulle et non avenue.
rII./r v. Pron.
d1./d Manifester son existence, en parlant d'un phénomène dangereux. Le choléra s'est déclaré. L'incendie s'est déclaré à midi.
d2./d Faire connaître sa pensée, ses intentions, son point de vue, etc. Il s'est déclaré incompétent pour juger.
d3./d Prendre parti, se prononcer (pour ou contre). Il s'est nettement déclaré contre la peine de mort.
d4./d (S. comp.) Vieilli, litt. Avouer son amour. Il n'ose se déclarer.

⇒DÉCLARER, verbe trans.
A.— 1. Formuler un jugement, émettre une décision, énoncer un état de fait conformément à certaines règles religieuses, juridiques, administratives. Déclarer la guerre à un pays :
1. Et, après l'énumération des crimes, il concluait : « Nous prononçons, nous décidons, nous déclarons que toi, Gilles de Rais, cité à notre tribunal, tu es honteusement coupable d'hérésie, d'apostasie, d'évocation des démons; (...) »
HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 142.
SYNT. Déclarer qqn anathème, exclu, hérétique; déclarer adjudicataire, admissible aux épreuves orales, démissionnaire, indigne, insoumis; déclarer coupable de haute trahison. Il chasse sur mes terres sans m'en demander la permission; et je ne puis obtenir de mes gardes de lui déclarer procès-verbal (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p. 213). Art. 147 — Si le recours est fondé, la cour de justice déclare nul et non avenu l'acte contesté (Traité EURATOM, 1957, p. 360).
Déclarer anathème à. Quant au sixième concile universel, en 681, il déclara anathème aux auteurs de la falsification du cinquième concile (BOEGNER, Foi et vie, 1936, p. 113).
Être déclaré (sous-entendu à l'état civil). Pardon, général, je ne suis pas déclaré, dit l'enfant, je ne tirerai pas au sort (BALZAC, Paysans, 1844, p. 83).
2. Énoncer de façon expresse et plus ou moins solennelle ses idées, ses pensées, ses opinions ou ses sentiments. Déclarer son intention de + inf.; déclarer son mépris, sa satisfaction. Ils déclarèrent tous qu'ils voteraient contre l'empereur (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 87) :
2. Au général Spears, convoqué par moi le 8 janvier, je confirmai formellement ma certitude. Je lui déclarai que je donnais au gouvernement britannique un délai de vingt-quatre heures pour libérer l'amiral...
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 126.
SYNT. Déclarer sans ambages, avec autorité, d'avance, carrément, formellement, hardiment, hautement, ouvertement, publiquement que; déclarer d'un ton tranchant, d'une voix forte, grave, sèche, à voix haute que; déclarer net, tout net que; déclarer la séance ouverte; déclarer forfait; déclarer à la radio que.
Spécialement
♦ Notamment dans le lang. de l'amour. Exprimer, confier. Déclarer sa flamme, sa passion (cf. déclaration B).
♦ Proclamer. Il est un Dieu (...) l'Océan déclare son immensité (CHATEAUBR., Essai, t. 2, 1797, p. 286).
P. ext. Synon. de dire. Déclarer la vérité. J'arrive un peu en retard, déclara-t-il (ARLAND, Ordre, 1929, p. 52).
3. Affirmer oralement ou par écrit un état de fait. Déclarer des marchandises, ses revenus :
3. — Vous n'avez rien à déclarer?
— Vous savez bien, dis-je au préposé des douanes, vous savez bien que l'on a toujours quelque chose à déclarer quand on revient de ces pays d'outre-mer...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 49.
B.— Emploi pronom.
1. [En parlant de pers.]
a) Se montrer ouvertement comme tel, se faire connaître. Se déclarer anarchiste, offensé; se déclarer l'ennemi de qqn, contre qqn, qqc.; se déclarer incapable de; se déclarer prêt à; se déclarer coupable. Quand on le mettait en demeure, comme ça, de se décider, de se prononcer, de se déclarer pour de bon, il se dégonflait (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 482). Une nuit, je sommai Dieu s'il existait de se déclarer (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 270).
Spéc. Faire l'aveu formel de son amour à la personne qui en est l'objet. Caliste : (...) il [ton mari] t'a fait la cour un an avant de se déclarer. Mes prétendus à moi se déclarent tout de suite (AUGIER, Ceint. dorée, 1855, II, p. 341).
Rare. Se confier. Pauvre M. de Coantré! Il est mort parce qu'il n'avait plus personne pour « se déclarer » (à qui se confier) (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 908).
b) Se prononcer (pour quelqu'un ou quelque chose); prendre parti. Se déclarer l'admirateur, le partisan de qqn, de qqc.; se déclarer d'accord avec qqn. Il se déclara enfin complètement pour le dauphin (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1824, p. 335).
2. [En parlant d'événements relatifs aux phénomènes de la nature (éléments, évolution du temps, etc.), à la maladie] Commencer à se manifester clairement, à prendre forme; éclater. Le feu, un incendie, l'ouragan se déclara; la fièvre, une pleurésie se déclarèrent. La chaleur est excessive à Madrid, elle se déclare tout d'un coup sans la transition du printemps (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 107). Une péritonite se déclara, puis une pneumonie double (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 287).
Prononc. et Orth. :[], (je) déclare []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Trans. ca 1250 « faire connaître ouvertement » (Stat. de la leproserie de Noyon in Statuts d'Hotels-Dieu, éd. Legrand, 194 ds BARB. Misc. XII n° 14); en partic. 1661 sentiments ... bien déclarés (MOLIÈRE, Dom Garcie, 650 ds Lexique, éd. E. Despois et P. Mesnard, p. 294); 2. pronom. 1606 « se montrer, se découvrir » (NICOT [se aperire]) en partic. 1643 se déclarer pour ou contre quelqu'un (CORN., Cinna, I, 3 ds LITTRÉ); 1661 « déclarer son amour » (ID., Sertor. IV, 2, ibid.); 3. 1676, 9 févr. « d'une chose [ici, maladie] commencer à se manifester » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, éd. M. Monmerqué, t. 4, p. 356 : Cela se declara pour un rhumatisme). B. 1. 1580 « signifier l'existence d'un fait, d'un état » déclarer qqn roturier (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, livre I, chap. 16); d'où a) 1559 part. passé adj. « considéré comme tel » ennemis declarez (AMYOT, Marius, 11 ds LITTRÉ); b) 1668 déclarer la guerre à qqn (LA FONTAINE, Fables, II, 9) cf. guerre déclarée (ID., ibid., 3, 13); 2. av. 1540 « révéler quelqu'un (en parlant d'un fait) » (M. DU BELL[AY], 299 ds LITTRÉ). Empr. au lat. class. declarare (de + clarare « rendre clair ») « montrer, faire voir clairement; annoncer officiellement; exprimer signifier des sentiments, des émotions; traduire un fait ». Déclarer a signifié en m. fr. « éclaircir, expliquer » (ca 1350 ds T.-L.) d'apr. l'a. fr. desclairier (ca 1170 B. DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 15488) du lat. vulg. disclariare encore attesté au XVIe s. sous la forme hybride declairer aux sens de « éclaircir » et de « déclarer, faire connaître », ce dernier pris à déclarer (HUG.). Fréq. abs. littér. : 6 091. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 534, b) 7 104; XXe s. : a) 12 079, b) 8 402. Bbg. HERRMANN (M.). Se déclarer. Neueren (Die) Sprachen. 1969, t. 68, n° 6. — QUEM. Fichier.

déclarer [deklaʀe] v. tr.
ÉTYM. V. 1250; lat. declarare, de de- intensif, et clarare « rendre clair », de clarus. → Clair.
1 Faire connaître (un sentiment, une volonté, une vérité) d'une façon expresse, manifeste. Affirmer, annoncer, avouer, découvrir, dénoncer, dévoiler, dire, exprimer, indiquer, manifester, montrer, porter (à la connaissance), proclamer, professer, publier, reconnaître, révéler, signaler, signifier. || Déclarer ses sentiments, ses intentions à qqn. Confier.(1661). Spécialt. || Déclarer son amour, sa passion à qqn. → Déclaration, cit. 6 (et ci-dessous, cit. 5). — Déclarer son goût pour qqch. || Déclarer son ignorance. || Il le déclare tout net. || Confirmer ce qu'on a déclaré. || Revenir sur ce qu'on a déclaré. Rétracter (se). || Il le déclare formellement.
(Avec attribut). || Déclarer qqch. bon. Préconiser. || Déclarer qqn perdu. || Déclarer coupable un accusé. Condamner. || Déclarer une loi injuste, inique, sans valeur… || Déclarer la séance ouverte, l'ouvrir.
Déclarer qqn coupable ( Dénoncer), coupable (cit. 1) de haute trahison. || Déclarer qqn en faillite. || Déclarer qqn son héritier… Nommer; → Porter, coucher sur son testament.
Déclarer que… (avec l'indicatif). || Il a déclaré que c'était sûr, certain, décidé. Assurer, prétendre, promettre. || Je déclare que je n'accepterai aucun compromis. || Je déclare que c'est faux. Protester (que…); nier.Déclarer à qqn que… || Je lui ai déclaré que j'en avais assez.L'arrêt déclare que… Porter.
1 (…) je vous déclare, pour moi, que ce n'est point moi qui me veux battre (…)
Molière, Dom Juan, V, 3.
2 Son testament, où il déclare à Dieu le fond de son cœur.
Racine, Port-Royal.
3 Divers articles que je reprends et sur lesquels je vais vous déclarer quelques-unes de mes pensées.
Bourdaloue, Dim. oct. du St Sacr., Dominic., t. II, p. 301, in Littré.
4 Le malheureux déclara formellement qu'il était las de chasser la casquette (…)
Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon, IX.
5 (…) le jour où Lucien oserait lui déclarer un amour qu'elle voyait distinctement sous toutes ses timidités.
Paul Bourget, Un divorce, IV, p. 141.
6 Comme il avait déclaré délicieux les premiers de ces chastes rendez-vous, il aurait eu mauvaise grâce de se dérober aux suivants.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XX, p. 148.
2 Faire connaître (à une autorité) l'existence de (une chose, une personne, un fait). || Déclarer des marchandises à la douane : signaler les marchandises tarifées que l'on passe afin de payer les droits. || Vous n'avez rien à déclarer ? || Rien à déclarer ?
Certificat par lequel on déclare vrai un fait, une situation. Attester, certifier. || Employeur qui déclare ses employés (à la Sécurité sociale).Déclarer ses revenus (au fisc). Déclaration.Déclarer une naissance, un décès. || Déclarer un enfant à la mairie.
3 (1668). || Déclarer la guerre à un pays, lui faire savoir qu'on commence les hostilités contre lui.Par anal. || Le fisc a déclaré la guerre aux fraudeurs.
4 V. intr.Déclarer forfait.
——————
se déclarer v. pron.
1 (Sujet n. de personne). Donner son avis. || Il ne veut pas se déclarer sur ce point. Compromettre (se), expliquer (s').
2 (Sujet n. de personne; avec un attribut). S'avouer, se signaler comme. || Se déclarer satisfait. || Se déclarer l'auteur d'une action. Reconnaître (se).
3 (Sujet n. de chose). Commencer à se manifester. Apparaître, déclencher (se), survenir. || L'orage, la pluie, l'incendie se déclarent.(1676). Spécialt. || La maladie s'est déclarée très vite.
7 (…) nous vous parlions de torticolis (…) mais le lendemain cela se déclara pour un rhumatisme.
Mme de Sévigné, 501, 9 févr. 1676.
8 Il (le sirocco) mit néanmoins plus de deux heures à se déclarer dans toute sa violence.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, I, p. 85.
9 Une maladie du corps se déclare bien, sans cause visible, chez quelqu'un qui nous paraissait en parfaite santé.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIV, p. 155.
4 (Sujet n. de personne). Se prononcer, prendre parti pour, contre (qqn, qqch.). || Se déclarer pour tel candidat, en faveur de tel candidat. || Se déclarer violemment contre qqch.
10 Son grand zèle pour vous vient de se déclarer :
Il ne va pas à moins qu'à vous déshonorer (…)
Molière, Tartuffe, III, 5.
11 Je sentis contre moi mon cœur se déclarer (…)
Racine, Iphigénie, II, 1.
Absolt. || Ne pas hésiter à se déclarer.
12 On attendait que les chefs de l'armée se déclarassent.
Fénelon, Télémaque, XV.
(Sujet n. de chose). || La victoire se déclara pour les alliés. || Le ciel se déclare en notre faveur.
5 Spécialt. Déclarer son amour, faire sa déclaration. || Un amoureux timide qui n'ose pas se déclarer.
——————
déclarant, ante p. prés., adj. et n.
Témoin déclarant.N. Personne qui fait une déclaration, notamment à un officier d'état civil. || Le déclarant, la déclarante.
——————
déclaré, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1558).
(Rare, sauf dans quelques syntagmes). Qui se veut tel, s'est fait connaître comme tel. || Être l'ennemi déclaré de qqn. Juré (I., 2.). || Un athée déclaré (→ Athée, cit. 13). || Mener une guerre déclarée contre qqn. Franc, ouvert (guerre ouverte).
13 Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Des loups firent la paix avecque les brebis.
La Fontaine, Fables, III, 13.
14 Combien d'âmes saintes et prédestinées ont souffert là-dessus les mêmes attaques que les plus déclarés impies.
Bourdaloue, Sermon du 15e Dimanche après la Pentecôte, t. III, p. 451, in Littré.
CONTR. Garder (pour soi), taire.
DÉR. Déclaratoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • declarer — Declarer, et exposer. Aperire, Digerere, Dilucidare, Dubia perspicuis illustrare, Enodare, Explanare, Explicare, Exponere, Interpretari, Diluere, Enudare, Declarare. Aisé à declarer, Explicabilis. Declarer à quelqu un que c est, Certum aliquem… …   Thresor de la langue françoyse

  • déclarer — DÉCLARER. verb. a. Manifester, faire connoître. Déclarer ses intentions à quelqu un. Il lui déclara ses desseins. Il déclara qu il prétendoit....Il a déclaré son mariage, après l avoir tenu long temps secret. On lui fit déclarer ses complices.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Declarer — De*clar er, n. One who makes known or proclaims; that which exhibits. Udall. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • declarer — [dē kler′ər, di kler′ər] n. 1. one who declares 2. Bridge the member of the partnership which made the winning bid who plays both his or her own and the dummy s hand as a result of having been the first to bid the trump suit or no trump …   English World dictionary

  • déclarer — (dé kla ré) v. a. 1°   Faire connaître par des paroles expresses ou par quelque chose de significatif. Déclarer ses intentions. •   S il était si hardi que de me déclarer son amour, il perdrait pour jamais ma présence et mon estime, MOL. Am. magn …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉCLARER — v. a. Manifester, faire connaître. Déclarer son amour, sa passion. Déclarer sa volonté. Déclarer ses intentions à quelqu un. Il lui déclara ses desseins. Il a déclaré son mariage, après l avoir tenu longtemps secret. Nous déclarons y adhérer. Je… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉCLARER — v. tr. Faire connaître d’une façon manifeste. Déclarer son amour, sa passion. Déclarer ses intentions à quelqu’un. Je vous déclare que je n’en ferai rien. Je le lui ai déclaré tout net. Il a déclaré tout ce qu’il savait. On lui fit déclarer ses… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • declarer — I. DECLARER. v. a. Manifester, faire connoistre. Declarer ses intentions à quelqu un. il luy declara ses desseins. il declara qu il pretendoit. il a declaré son mariage, aprés l avoir tenu long temps secret. on luy fit declarer ses complices. c… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • déclarer — vt. DÉKLyARÂ (Aix, Arvillard.228, Billième, Chambéry, Giettaz.215b | 215a, Albanais.001) ; zharikâ, sharamlâ, shapitolâ (228). A1) se déclarer, avouer son amour à une jeune fille : s déklyarâ vp. (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • declarer — declare ► VERB 1) announce solemnly or officially. 2) (declare oneself) reveal one s intentions or identity. 3) (declared) having admitted that one is the specified thing: a declared atheist. 4) acknowledge possession of (income or goods on which …   English terms dictionary